Hors Série, multi-photos, project life

Hors série Project Life 1/5

Nous voici avec un Hors Série assez particulier pour ce blog, car il n’y sera (presque) pas fait mention de sketches, mais de Project Life. Vous connaissez ? C’est un hybride entre le scrap et le journal intime. Cinq membres de la DT ont accepté de tous nous expliquer, tout en nous montrant quelques unes de leurs réalisations.

C’est tout d’abord Séverine qui nous parle de cet univers, dans lequel elle est tombée il y a environ six ans en découvrant la boutique de Perrine, de la boutique « Dans mes Pochettes ». Elle présentait ce concept avec des tutos et des vidéos, et elle est vite devenue Addict ! D’ailleurs, elle est abonnée depuis plusieurs années aux kits de la boutique. L’avantage énorme qu’elle en retire c’est que tout ce qui est dans le kit est forcément assorti, gain de temps assuré !

Qu’est-ce qui te plait dans le PL ?
Pour moi, c’est un moyen assez simple d’utiliser les nombreux clichés qu’on peut faire au quotidien et de relater les anecdotes qu’on ne montrerait pas forcément sur une page. Les souvenirs de la famille sont ainsi conservés de manière agréable et je laisse volontiers les enfants feuilleter les albums. En effet, ils aiment beaucoup revoir les événements de leur quotidien et les pochettes protègent efficacement des petits doigts curieux.
Dans les pochettes justement, j’aime y glisser des petits mots, des dessins d’enfants, des tickets de cinéma ou d’entrée de parc. Tout est bon pour créer des souvenirs. C’est pourquoi j’essaye au maximum de dater et de nommer le lieu dont il est question sur la page de PL. 

Quels formats de pochettes utilises-tu de préférence ?
Ce sont surtout les photos qui dictent les formats des pochettes : selon si elles sont en paysage ou portrait, prises de loin ou en gros plan, la pochette sera différente. Je peux aussi recadrer les photos où la taille du personnage n’impose pas de grand format.
Je range ses créations de PL dans un classeur. 
Pour les pochettes vierges, j’ai dessiné les gabarits des pochettes recensant les tailles et formats. Des intercalaires séparent les types de pochettes et permettent de voir d’un coup d’oeil le nombre de pochettes restantes dans chaque catégorie.

Quel matériel utilises-tu pour ton PL ?
Tout le matériel de scrap habituel est utilisable pour le PL, sans exception, et cette impression de liberté est absolument géniale ! Par exemple, il m’arrive d’utiliser des shaking cards. Avec la « Fuse Tool » (pointe chauffante permettant de souder des lignes pour créer de nouvelles séparations), je peux varier et modifier les formats de pochettes à l’infini. C’est assez grisant !

Utilises-tu des cartes déjà faites ou bien est-ce tout fait main ?
Côté papier, j’utilise des collections dont les papiers sont coordonnés et les cartes prédécoupées. Ensuite, je rajoute à l’envi des embellissements, un bout de masking tape, un tampon aquarellé détouré ou pas…

Quelle différence, selon toi, entre la page et le PL ?
C’est aussi une façon de gagner du temps par rapport à une page. L’exercice est donc non seulement plus rapide, mais aussi plus simple. La page, en comparaison, est plus travaillée, un peu à la manière d’une oeuvre d’art. Je me mets donc moins de pression pour réaliser mon PL et le quotidien en pâtit moins. 
A propos de quotidien, quand je commence une page, j’essaye de la terminer sans interruption, pour ne pas que l’inspiration se fasse la malle. A contrario, je peux sans problème interrompre le processus de création d’une page de PL.

Quelle différence entre un mini-album et le PL ?
Je fais très rarement de mini-albums, que je trouve chronophages et souvent fragiles. En fait, si des sorties ont pour conséquence de nombreuses photos, j’en ferai simplement plusieurs pages de PL ! Quand je scrappe un évènement multi-photos, j’utilise une même série de papiers, une même thématique : ainsi l’unité se fait naturellement. 

Tes pages 30×30 sont-elles rangées à part ?
Pas du tout, au contraire ! Les grandes pages permettent de casser le rythme des pochettes. En plus, l’inspiration suit la loi des vases communicants : si je suis inspirée par une page, le PL suivra  de façon fluide et l’inverse est tout aussi vrai !

Pour ce PL, j’ai utilisé une collection de papiers « Les jolies Créations » pour assortir aux photos hivernales. J’ai découpe les photos et les papiers en fonction des pochettes. Certains motifs de la collection ont été découpés, de façon à les rapporter sur les cartes tout en restant dans le thème. Les textes sont tamponnés et le journaling est écrit à la main.

2 réflexions au sujet de “Hors série Project Life 1/5”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s