challenges, consignes, patouille, sketchs

Patouille, patouille, quand tu nous tiens ! #514

C’est un sketch estampillé patouille que nous vous proposons aujourd’hui. Sylvaine, le maitre d’oeuvre, a imaginé un fond de page partagé en huit parties, dont chacune aurait une technique de patouille différente, qu’elles se répètent ou pas. Et comme ce challenge l’amusait particulièrement, elle l’a proposé à son asso en guise de contrôle de fin d’année. Elle est démoniaque, non ?

Il se dégage de la page qui en a découlé une réelle ambiance estivale. Puisqu’elle a fait imaginé une technique par zone, elle a appliqué ce challenge : tampon et Neocolors (pour les vagues), Distress oxyde sur pochoir (pour les cercles), Distress oxyde en tamponnage classique (pour les croix) et Distress oxyde appliquée à la mousse Cut’N’Dry (pour le pochoir Soleils). Ensuite, ces quatre techniques sont répétées de l’autre côté de la page, en symétrie centrale. Il ne restait que quelques petites décorations à ajouter pour terminer la page.

Ce qui est bien avec JC&S, c’est que certains sketches sont très éloignés de notre style habituel. On peut les voir comme une difficulté ou un challenge. Du côté de Fab’, elle a plongé dans la réalisation de cette page comme on plonge dans un mer un peu fraîche ! Tentée par la dernière collection de Florilèges Design, elle s’est amusée en répétant le motif dans divers coloris, embellissant ainsi une vieille photo de son fils dont la tête dépassait à peine de la mousse du bain. Le volume et le rythme sont apportés par des tamponnages noirs, des découpages colorés de feuillages et des gouttes de Nuvo disposées en groupe ici et là. Le titre a été réalisé grâce au superbe alphabet autocollant des Ateliers de Karine. 

Christelle a imaginé de la matière et du volume pour cette page. Son choix s’est porté sur des chutes de feutrine, des plaques de mousse, des morceaux de toile enduite et des papiers. L’idée déclencheuse a été de créer un moulin à vent, ce qui collait parfaitement avec la photo de Timéo et Olympe dans le jardin, un souffle d’air frais dans les cheveux. La douceur apportée par les textures font penser aux livres pour jeunes qui permettent de toucher à souhait différentes matières plus ou moins douces. Ce qui lance le débat : à quand une page de scrap qu’on peut découvrir avec les doigts ? Ne serait-ce pas une idée à creuser ?

De mon côté enfin, je vous avouerai que ce sketch m’a donné des cheveux blancs et le déclic ne s’est fait qu’au dernier moment, avec l’idée d’un arc-en-ciel. Je n’ai pas respecté la consigne des techniques différentes, mais j’ai utilisé huit couleurs de Distress, oxyde ou ink, en fonction de mes stocks. Une fois le pochoir utilisé pour les encres (appliquées avec un Cut’N’Dry et un plastique souple), j’ai tamponné avec des motifs texturés. Le fait de tamponner par-dessus le pochoir a imprimé les motifs qu’au centre des espaces, et la composition gagne en légèreté. Ensuite, j’ai utilisé une planche de tampons achetée aux Etats-Unis (mots du titre, carte et valise). Pour assortir la photo à la page, je l’ai imprimée en N&B, comme ça pas d’erreur possible sur l’accord des couleurs ! Pour terminer la page, j’ai juste ajouté des étiquettes coupées en deux et glissées sous la photo.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s