inspi, sketchs

Sketch bipartite #489

C’est un sketch en deux parties que nous propose aujourd’hui Christelle LD. Une photo en bas est entourée de tickets, embellissements et patouille. En haut, un rappel équilibre la composition.

Au contraire d’autres participantes, Christelle a dessiné le sketch sans savoir où il la mènerait. Quand il a s’agit de trouver l’inspiration pour la page, elle a un peu cherché ! En est sortie une page volontairement féminine, sans toutefois tomber dans le typiquement girly, grâce à des couleurs douces qui se marient parfaitement avec un esprit enfantin. La photo de Loëzia, prise sur le vif, était parfaite pour cette mise en page qu’elle jugeait dynamique. Vous retrouvez donc ici un peu de féminité, mais aussi de modernité et des clins d’oeil…

Seve est toujours en admiration devant les pages de Christelle, les trouvant toujours très originales et travaillées. Alors, quand elle a vu le sketch qu’elle avait proposé, elle s’est bien demandée comment elle allait s’en sortir !
Elle a donc d’abord sélectionné, dans ses chutes de papiers, une bande de papier pour la bande du bas. Le reste en a découlé naturellement, directement inspiré des couleurs de cette bande. Le rouge orangé et les couleurs chaudes sont un écho à l’été et une invitation à sortir de la grisaille de l’hiver. C’est donc une photo de son grand et elle lors d’une journée estivale en bord de mer qu’elle a mise en avant ici. Pour le travail de fond, elle a utilisé la technique du pochoir inversé : le pochoir « Dentelle » de Graffiti Girl a été coloré de trois encres Distress Oxide. Une fois vaporisé avec de l’eau, le pochoir est appliqué sur le fond de page, en haut et en bas. Une fois rajoutés des tamponnages, des fleurs et feuillages, la page était terminée.

Pour ce sketch en deux parties qui semblent se faire face, Gaëlle est restée dans l’esprit de la composition, mais sans photo. Elle trouve que travailler sans photo est un exercice assez interessant : il lui permet de se reposer l’esprit, se libérer de la tâche de devoir chercher la photo ad hoc et de se passer de « devoir » trouver quelque chose à raconter sur ladite photo. Une sorte de méditation, une façon de prendre du temps pour elle. Certes, entre le dire et le faire, il peut y avoir un monde, mais c’est un petit pas pour l’homme, non ?
Pour donc illustrer ce sentiment, elle a opté pour la collection Give Yourself Permission de Rachel Jefferies. Et dans ce genre de page où on peut tout se permettre, elle joue sur les modes de fusion et les changement de couleurs, notamment pour les tampons. 

Du côté de Fab, elle a trouvé que le papier de fond collait parfaitement au sketch et à l’ambiance qu’elle avait en tête, une aubaine !
Quand elle crée une page, elle se laisse toujours guider par les couleurs de la photo, point de départ de la page, mais aussi par le souvenir qu’elle souhaite immortaliser. Ensuite, elle a utilisé des embellissement dont les couleurs rappelaient parfaitement les couleurs des parties hautes et basses du papier, avec ce vert bleuté donne une impression de froid. Les tampons viennent des Ateliers de Karine, du Comptoir du Scrap et de Florilèges Design.

Ce superbe sketch a tout de suite parlé à Gervaise. Il lui a soufflé et conté de douces histoires de tampons. Une seule marque lui a d’ailleurs suffi pour composer le fond de page, jouant avec presque une seule couleur aussi. Elle a retravaillé une photo de son petit-fils souriant, ce qui devient de plus en plus rare avec l’adolescence. Pour la bande horizontale du bas, elle a exhumé une bande étoilée de rouge et l’a complétée par quelques étoiles rouges éparpillées ici et là. Enfin, elle a colorisé quelques éléments dans différents tons de verts et de gris.

Comme Tara n’avait pas de photo en petit format sous la main, elle a simplement utilisé une grande photo. La liberté qu’elle s’est octroyé montre toute la force que peut avoir un sketch. On peut y coller parfaitement ou s’en éloigner, mais l’inspiration initiale reste le sketch. Le travail d’un artiste (considérant qu’un artiste est quelqu’un qui laisse son esprit s’envoler et ses mains le traduire) quel qu’il soit est justement de savoir s’éloigner, à un moment, du sujet de base pour pouvoir créer quelque chose qui lui ressemble parfaitement.
Pour la démarche technique, elle a commencé par encrer le fond de page à l’encre Distress, puis, avec un pochoir a été travaillé avec de la Modeling Paste. Les tampons de fond ont été atténués avec une couche fine de Gesso. La photo a été matée avec une enveloppe cristal, des morceaux d’atlas routier (archive d’une époque que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître ?), quelques morceaux de masking tape et des découpes. En parlant de découpes, une feuille de livre a servi comme base pour le filet de pêche en bas à gauche de la photo. La photo envoyée par ses enfants a ici trouvé un magnifique écrin. 

Pour faire suite aux inspirations diverses commencées la semaine dernière, c’est un marque-page que j’ai ici créé. Le format allongé se prêtait parfaitement au sketch bipartite de Christelle. J’ai juste superposé des papiers assortis (Graffiti Girl) d’une même collection, préalablement découpés pour obtenir des bords à poinçons délicats. Deux tampons détourés remplacent la photo et le titre. 

Le petit mot de la fin est pour remercier Gaëlle de ces années passées ici, dans notre équipe, de sa gentillesse, de son style que nous aimions particulièrement. Elle s’éloigne du monde du scrap pour un moment et nous lui souhaitons surtout bonne continuation, bon vent, bonne chance… ❤

10 réflexions au sujet de “Sketch bipartite #489”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s